C’est quoi un Maître d’Art ?

 

Créé en 1994 par le Ministère de la Culture afin de préserver le patrimoine immatériel français, le titre de Maître d’Art est décerné à vie à « un professionnel d’excellence qui maîtrise des techniques et des savoir-faire exceptionnels. Il est reconnu par ses pairs pour son expérience, son expertise et ses compétences pédagogiques. Il doit être capable de transmettre ses connaissances et son tour de main à un élève afin qu’il les perpétue ». A ce jour, 132 personnes ont reçu ce titre prestigieux, dont 90 sont encore en activité et 14% sont des femmes.

 

Ce titre est inspiré du dispositif ‘Trésors nationaux vivants’ (重要無形文化財保持者 Jūyō Mukei Bunkazai Hojisha) créé au Japon en 1954 pour la reconnaissance d’un patrimoine immatériel, d’un savoir-faire ancestral d’exception à sauvegarder et transmettre aux générations futures.

 

En 2012, le ministère de la Culture a confié la gestion du dispositif Maîtres d’Art-Élèves à l’Institut national des Métiers d’Art (INMA). L’Institut travaille avec la Fondation Bettencourt-Schueller pour une rénovation du dispositif, destinée notamment à améliorer la transmission des savoir-faire des Maîtres d’art à leurs élèves.

 

Pour postuler à ce titre il faut être  » un professionnel des métiers d’art en exercice justifiant d’une expérience professionnelle significative et possédant un savoir-faire remarquable et rare. » Il faut par ailleurs s’engager à former un élève pendant au moins trois ans, car la transmission « à un professionnel plus jeune, capable de le pérenniser et de le renouveler » est un élément essentiel du dispositif.

 

« Artisans exemplaires et porteurs de valeurs fondamentales, les Maîtres d’art constituent un inestimable patrimoine immatériel et humain. Ils forment un lien essentiel entre notre présent, notre mémoire intime et collective, et les nouveaux horizons qui s’ouvrent à nous. « 

— Frédéric Mitterand, ancien Ministre de la Culture

 

« Oui, les métiers d’art sont l’une de nos plus grandes richesses, et il nous appartient de les transmettre, de les préserver, et de porter la lumière sur ces maîtres qui sont de véritables créateurs, et dont les œuvres rayonnent en France comme à l’étranger. Nous devons soutenir tous les professionnels qui relèvent des défis dans leurs entreprises, qui s’intéressent à la recherche, expérimentent des nouveaux matériaux ou de nouvelles technologies, pour trouver des applications novatrices. »

— Renaud Donnedieu de Fabres, ancien Ministre de la Culture